Séminaire : « La recherche- action collaborative au service de l’établissement scolaire »

Séminaire : « La recherche- action collaborative au service de l’établissement scolaire »

Les 5, 6 et 7 février 2019, l’équipe de recherche LéAL (lieux d’éducation associés au Liban) a organisé son premier séminaire au sein de l’Institut Français du Liban (IFL) à Beyrouth.

Le but de ce séminaire était de lancer le réseau des LéAL en présence des deux expertes françaises : Réjane Monod-Ansaldi (chargée d’études à l’Institut Français de l’Education IFÉ-ENS de Lyon, responsable du réseau LéA) et  Michèle Prieur (ingénieure de la Délégation Formation Innovation Expérimentation du Rectorat de Lyon, membre du comité de pilotage des LéA). Ce séminaire vient après plusieurs mois de travail, entre prise de contact avec les établissements scolaires, échanges multiples et visites pour la présentation et l’explicitation du projet LéAL sans pour autant oublier les échanges avec l’IFL et l’IFÉ en vue d’établir des partenariats. Vous trouverez ici le détail du programme du séminaire.

Le premier jour du séminaire, l’équipe de recherche a lancé le réseau des LéAL qui regroupe 6 établissements scolaires publics et privés situés à Beyrouth et Tripoli, en présence des représentants de ces établissements. Ces LéAL collaborent avec l’équipe de recherche autour de deux thématiques : l’interdisciplinarité et le climat scolaire.

Ensuite, les acteurs des LéAL ont décrit leur établissement pour 5 minutes chacun, ces établissements sont diversifiés, et ceci selon plusieurs critères : leur statut (public/ privé), leur taille et leur mixité.

Un exposé sur les recherches-actions collaboratives a été par la suite proposé par Réjane Monod-Ansaldi «Mener des recherches en éducation en partenariat entre acteurs éducatifs et chercheurs Pourquoi et comment?» Cet exposéa a mis en évidence l’importance scientifique et épistémologique de collaborer avec des acteurs de terrain pour mieux comprendre et transformer l’éducation.

À la suite de cet exposé, un premier atelier « Conduite de Projet AGILE » animé par Michèle Prieur a été mené. Les participants à cet atelier se sont engagés à travers un jeu de rôle à travailler collectivement dans des groupes mélangés afin que chaque groupe arrive à construire une ville de papier à partir des instructions du maire de la ville. Quatre maquettes de ville qui en ressortent ont été présentées dans une exposition.

Après le repas, le premier atelier s’est poursuivi par un retour réflexif individuel, par groupe puis collectif sur le vécu des participants.Les groupes ont évoqué les difficultés qu’ils ont éprouvées tout au long de la conduite du projet demandé. Cette réflexion s’est étendue à leur propre projet LéAL où les participants ont cette fois-ci considéré les difficultés existantes ou qui pourraient se présenter dans leurs propres projets ainsi que les pistes permettant de les surmonter. Les affiches réalisées à la fin de cet atelier témoignent du travail approfondi et réflexif mené au sein de chaque groupe et rassemblent des pistes d’actions qui nourriront sans doute les travaux des LéAL.

Au cours du deuxième jour du séminaire, quatre ateliers ont été conduits. Le premier atelier,qui a été animé par Michèle Prieur « Les processus en jeu lors de la collaboration : Institution, Objet frontière, Brokering », a permis d’appréhender les concepts d’institution (Chevallard, 2003), d’objet frontière (Star et Grisener, 1989) et de brokering (Munerol et al, 2013) à partir de l’analyse d’un extrait de verbatim d’une réunion d’un projet français regroupant des enseignants de différentes écoles et des chercheurs. Au-delà de la compréhension théorique des concepts proposés, les participants ont pu s’approprier ces concepts pour mieux comprendre les processus en jeu dans leurs travaux collaboratifs –chercheurs et acteurs scolaires – au sein de leurs LéAL.

Ensuite, deux ateliers portant sur les deux thématiques du projet LéAL, à savoir le climat scolaire et l’interdisciplinarité ont été menés. Ces ateliers ont permis aux participants de se familiariser davantage avec ces deux thématiques et de les outiller au niveau théorique pour pouvoir se lancer dans les actions à mettre en place. L’atelier « climat scolaire » a été animé par Suzanne Abourjeili, Renée Zeinoun et Rita Zgheib qui sont les chercheuses travaillant cette thématique dans le cadre du projet LéAL. Au cours de cet atelier, les dimensions de l’environnement socio-éducatif  ainsi qu’un exemple libanais de recherche-action sur le climat scolaire ont été présentés. Les groupes ont ensuite réfléchi à des facteurs qui pourraient affecter le climat scolaire tout en répondant à des questions formulées par les animatrices pour susciter cette réflexion (le rôle de la recherche scientifique, de l’accompagnement interne des établissements scolaires, de l’audit, et du travail en réseau des établissements scolaires sur le climat scolaire). Les affiches produites à l’issue de cet atelier témoignent de la réflexion approfondiedes participants et de leur implication par rapport à la thématique travaillée.

Le deuxième atelier mené relatif à la thématique de l’interdisciplinarité a été animé par Rim Hammoud. Il s’agit dans cet atelier de comprendre le concept d’interdisciplinarité en le distinguant d’autres concepts, comme la pluridisciplinarité et la multidisciplinarité. Une discussion sur le vécu des participants ayant déjà expérimenté l’interdisciplinarité a été ensuite menée autour des difficultés éventuelles à prévenir et des conditions à mettre en place pour optimiser la mise en œuvre de l’interdisciplinarité. Trois groupes de participants de différentes disciplines ont par la suite travaillé pour produire chacun un projet interdisciplinaire à l’intention d’élèves en précisant la problématique choisie, le produit final ainsi que les apports spécifiques des disciplines impliquées. Les affiches réalisées à la fin de cet atelier mettent en évidence les exemples de projets interdisciplinaires proposés.

Après le repas,la plateforme des LéAL a été présentée par Nawal Yatim, une étudiante de master recherche en technologie éducative à l’UL, qui a conçu cette plateforme et en est responsable.

Le dernier atelier de cette deuxième journée intitulé « Construire en équipe son protocole de travail » a été mené par Réjane Monod-Ansaldi. Cet atelier a permis aux participants de construire en équipe leur protocole de travail et de définir les rôles des correspondants LéAL ainsi que les rôles des chercheurs. Les résultats du travail de chaque groupe de participants ont été présentés à travers les affiches réalisées.

La conclusion de ces deux journées de travail avec les acteurs éducatifs a mis l’accent sur l’investissement, l’intérêt et la motivation des participants, ce qui a en retour reflété sur la la profondeur des travaux menés au cours du séminaire.

Le troisième jour était consacré à des visites de quatre établissements scolaires du réseau LéAL. : l’école des trois docteurs, l’école des filles Sad Baouchriyeh, l’école Besançon et le lycée officiel de Chafik Soueid. Au cours de ces visites, un tour de l’établissement a été fait suivi d’une discussion autour des thématiques travaillées au sein de chaque LéAL.

Voir les articles jour 1, jour 2 et  jour 3 du séminaire sur le blog des LéA.

                                                                                                                                                                                    Rim Hammoud


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Anonyme dit :

    C’était un séminaire très important où nous avons pu comprendre très bien le projet et cette plateforme est un ajout important ale projet et elle nous permet de savoir tout mais vous avez déjà dit durant le séminaire que nous allons voir des projets déjà fait ainsi qu’il y’aura un responsable de chaque LéAL pour écrire sur la plateforme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.